Identifier ses failles, ce n’est pas mince affaire ! Souvent, on a le nez dans le guidon, on manque de recul. Parfois, on n’a tout simplement pas envie de les voir…

Découvrons-les ensemble !


1. Lister ses problèmes !
C’est le point principal pour commencer. Prenez d’abord une feuille et listez tous les problèmes liés à votre business. Moi, comme je vous l’ai déjà dit, je suis une adepte du mindmapping. Ratissez large. Si les horaires de la garderie de votre enfant vous empêchent d’aller à des réunions utiles pour vous, vous pouvez le considérer comme un problème lié au business.

Ensuite, classez vos soucis du plus facile au plus compliqué à résoudre.
Bien entendu, nous allons commencer par tenter de trouver des solutions aux problèmes les plus compliqués. Ce sont les plus intéressants ! Plus un problème vous semble compliqué à résoudre, plus vous avez de chances d’y gagner gros, financièrement comme psychologiquement !

Et puis, il n’y a pas grand-chose qui soit impossible à un entrepreneur. Il suffit de se donner les moyens, d’y croire et d’être persévérant. Le propre d’un entrepreneur, c’est sa capacité à innover, à être créatif.

A côté de la liste des problèmes à résoudre, vous allez donc commencer une liste des solutions possibles. Écrivez absolument tout ce qui vous passe par la tête, même les idées qui vous semblent absurdes ou irréalisables. Des idées qui nous paraissent parfois totalement folles, peuvent donner naissance aux meilleures solutions. Notez tout ce qui vous passe par la tête, vous ferez le tri plus tard. Toutes les idées ne vous viendront pas d’un coup. Cela peut prendre du temps. Le simple fait d’y penser de temps en temps vous aidera à allonger votre liste tout naturellement (parfois sans même y penser).

2. Combattre vos peurs
Nous avons tous des peurs bien ancrées depuis notre enfance. Nous avons aussi la peur du regard des autres. Finalement la vraie question est : avons-nous peur d’échouer ou au contraire de réussir ? Qu’est-ce qu’un échec ou une réussite impliquerait dans le regard des autres ? Avez-vous des exemples écrasants d’échec ou de réussite dans vos proches ? Etes-vous sous la pression de la réussite fabuleuse d’un membre de votre famille ? Peut-être avez-vous inconsciemment peur de faire moins bien ou même mieux que lui. N’est-il pas temps d’identifier vos propres envies et de cesser de penser à la place des autres ?

Nous sommes tous différents et il est important de se féliciter à chaque pas que l’on fait surtout dans un nouveau business. Chaque étape est importante et mérite un temps de satisfaction.

3. Concilier vie privée et vie professionnelle au mieux
Il faut se donner les moyens de mettre une vraie limite entre ces deux aspects, sans culpabiliser. Mon objectif, par exemple, est de profiter de chaque moment dont je dispose avec ma famille. Pour cela, j’essaie de ne pas tout faire en même temps pour finir par tout faire à moitié. Etre physiquement avec ma famille, tout en étant occupée à rédiger une offre n’est pas une bonne solution. Au final je n’aurai pas été tout à fait en train de travailler ni tout à fait en train de profiter de bons moments en famille. Cette dispersion provoque une insatisfaction permanente. C’est un peu comme dîner avec quelqu’un qui passe son temps sur son smartphone.

Essayez donc de profiter de chaque moment dans sa globalité. Il vaut mieux passer un tout petit peu moins de temps à quelque chose mais le faire en pleine conscience. C’est beaucoup plus satisfaisant, apaisant et motivant

4. Ne pas procrastiner
Certains jours, nous avons tendance à remettre les choses à plus tard. Nous manquons de motivation, nous tournons en rond. Cela peut être passager (à cause d’une grosse fatigue par exemple). Mais si c’est plus long, cela pourrait nous entraîner dans une spirale de démotivation. Il faut donc agir !

Mon truc c’est de commencer la journée par les tâches que j’aime le moins ou que je n’aime pas du tout. Et garder le meilleur pour la fin ! Ainsi les choses sont faites et on termine sa journée par du positif et un grand sentiment de satisfaction !

5. Déléguer
Avoir un réseau de partenaires est essentiel pour avancer efficacement ou tout simplement pour déléguer les choses qui ne font pas partie de nos meilleures compétences.

Le temps, c’est de l’argent. Déléguer ses faiblesses permet d’avoir du travail de meilleure qualité. Gagner en temps et en qualité, c’est gagné sur tous les fronts !

6. Co-worker, une aide pour les indépendants un peu esseulés.

J’ai défini 3 manières de faire du co-working :
Co-Worker c’est parfois juste « aller ailleurs pour travailler » (pas au bureau ou à la maison). Un café, une bibliothèque, … on croise des gens et on est plongé dans une autre atmosphère. Parfois la créativité se met plus facilement en place de cette manière. Observer peut être inspirant, même sans contact direct.

atyourside-identifier-failles-chaises

On peut également aller dans des espaces de co-working. Vous y disposerez d’un bureau, de locaux, de matériel. Et surtout, vous y rencontrerez d’autres entrepreneurs avec qui échanger autour d’un petit café. Rien tel que le partage !

Et, enfin, ce que je préfère : les petits groupes de co-working ou plutôt co-coaching. Il s’agit d’organiser avec des ami(e)s, des connaissances, des entrepreneurs, … des séances régulières d’échanges. Chacun va partager ses points d’accroche et d’entendre des avis extérieurs, trouver des idées nouvelles sous un autre éclairage. Ensuite on fixe des objectifs (pour chaque participant) et on se revoit quelques semaines plus tard pour faire le point et passer à la suite.

7. Définir vos objectifs
Il est important d’avoir des objectifs à court, moyen et long terme. C’est essentiel d’avoir un but, de savoir où on en est, où on veut aller. Il faut également faire le point régulièrement sur ces objectifs et ses avancées. C’est également une façon de se remettre en question quand on n’arrive pas à ses aspirations professionnelles

8. Analyser votre marché et observer vos concurrents
La connaissance de son marché et de ses concurrents est quelque chose dont on aura tenu compte lors de l’établissement de son business plan. Mais beaucoup ont tendance à oublier un peu vite par après, quand l’activité est en route.

Il est pourtant toujours important de se tenir au courant. Il y a toujours quelque chose à apprendre de ses concurrents.

9. Avoir le sens de l’organisation
Pour ce point, je vous propose de relire ce billet : « les résolutions en organisation »